Comité des quartiers Croix Saint-Lambert

Comité des quartiers Croix St-Lambert // Saint-Brieuc




Municipales 2020. A lire avant de voter.

Catégorie : Vie des quartiers · par 10 mars 2020

Un certain nombre de comités quartiers de Saint-Brieuc, dont celui de la Croix saint-Lambert, a souhaité interroger les différentes têtes de listes aux prochaines élections municipales. Nous portons à votre connaissance les réponses qui nous été apportées. Celles-ci vous permettrons peut-être, si cela n’est pas déjà acté, de parfaire votre choix final.

Le document récapitulatif des réponses est rempli par ordre de réception de celles-ci. Celle de l’Assemblée Populaire ayant choisi un autre format de réponses, nous les publions à part.

Réponses de 4 têtes de listes: Hervé Guihard, Richard Rouxel, Noël Pierre et Corentin Poilbout.

1- Quel regard portez-vous sur les comités de quartier, que pensez-vous de leur utilité et du bénéfice pour St Brieuc ?

Hervé Guihard: Les comités de quartier constituent une part de la vie citoyenne de notre ville. Leur histoire est partie intégrante de celle de St Brieuc depuis leur création à partir des années 1970 et 80. Ils constituent des interlocuteurs directs avec la municipalité, mais aussi des relais entre les habitants et les élu.e.s., sur plus d’un dossier pour lesquels ils sont porteurs de propositions voire d’oppositions.
Sur ces deux points il est donc essentiel de ne pas les instrumentaliser mais au contraire de considérer leur indépendance comme vitale pour que le dialogue démocratique communal puisse vivre.

Richard Rouxel: Ce sont des lieux de démocratie de proximité essentiels; à ce titre ils jouent un rôle important dans le renforcement du lien social.
Saint Brieuc est historiquement une ville riche de ces lieux de démocratie directe, qui doivent être aussi des espaces de médiation, ayant vocation à faire remonter les sensibilités et les diversités locales au cœur des instances de décision. Mais ce sont des espaces qui peuvent permettre aux élus de mieux partager les grands enjeux de société et l’incidence qu’ils peuvent avoir sur la mise en œuvre des politiques municipales.
Nous considérons que ce sont des espaces de consultation, de débats et d’échanges constructifs, interface entre, d’une part, la population, et d’autre part, les élus et les services de la ville. Ce sont aussi des lieux d’expérimentation, et de mise en confrontation des projets portés par la ville et l’expertise des usagers de proximité.
Ils demeurent l’un des corpus vivant de la démocratie locale, sur lequel nous souhaitons nous appuyer durant les 6 années à venir.

Noël Pierre: Notre regard est de considérer qu’un quartier c’est un village dans la ville ! Un village avec ses habitants, ses commerces, une vie associative, des écoles, un patrimoine, son église. Mieux vivre à Saint-Brieuc, c’est habiter la ville à différentes échelles.
Au coeur de l’aire urbaine, le quartier constitue un maillon essentiel et fédérateur. Chaque quartier a une identité propre, réelle qu’il faut soutenir afin d’assurer la diversité et la cohésion dans la ville.
Chaque habitant doit pouvoir se sentir appartenir à la fois à son quartier, sa ville, sa région et son territoire national.

Corentin Poilbout: Partenaires essentiels et indépendants de la municipalité depuis près de 50 ans, les comités de quartier briochins favorisent l’exercice d’une citoyenneté active et permettent de construire collectivement les éléments d’un bien vivre ensemble.
Dès le début de la prochaine mandature nous aurons à coeur de construire un nouveau partenariat avec les comités de quartier pour s’appuyer sur leur expertise, leur fine connaissance des réalités locales.

2- Comment pouvez-vous inclure dans votre programme, une vision nouvelle pour les comités de quartier ?

Hervé Guihard: Le projet de la liste «Réinventons l’Espoir Saint-Brieuc 2020» propose de reconsidérer la dimension démocratique municipale.
A ce titre il insiste sur l’importance de revoir le rapport entre les élus et les habitants et leurs associations, en particulier de quartier, l’élection une fois tous les 6 ans ne pouvant suffire à épuiser la nécessité du dialogue.
Pour ses projets la liste pense indispensable de co-construire dans le temps les bonnes réponses aux questions posées à la fois du quotidien et des urgences de notre époque.

Richard Rouxel: En systématisant les instances de concertation pour les projets et la mise en oeuvre du programme, où des représentants des comités de quartiers seront présents, et aussi, en évaluant périodiquement, les actions réalisées.

Noël Pierre: Nous souhaitons apporter, accroitre la vision écologique, sociale, solidaire en complément de ce qui existe déjà. Les éco-habitats ou les éco-quartiers doivent être l’objectif premier. De plus, nous voulons faire cesser/éliminer la distance sociale entre les élu.e.s et les élect(rices)eurs.
Nous voulons créer du lien entre les élu.e.s et la population
Un des points fort de notre programme est notre volonté de favoriser la démocratie locale en favorisant les échanges avec les habitants, que ce soit sur les projets d’aménagement menés par la municipalité ou sur les projets menés par les comités de quartier.

Corentin Poilbout: Saint-Brieuc est riche de la capacité de mobilisation créatrice de ses habitants. Un nouveau cycle doit s’engager au service de la démocratie locale avec l’appui des comités de quartier. Le collectif sera une exigence quotidienne qui guidera cette gouvernance renouvelée. L’affirmation des comités de quartier et la création de budgets participatifs seront deux éléments concrets que nous mettrons en oeuvre dès le début de mandat.

3- Quels seront les soutiens de votre équipe dans les actions que nous mènerons ?

Hervé Guihard: Cette question demande d’abord de connaître la nature des actions envisagées. Pour autant, ce que nous savons, de par notre investissement massif et ancien dans la vie des comités de quartier, nous amène à dire que notre soutiendrons ces actions, dans la mesure, bien entendu, des moyens de la ville.

Richard Rouxel: La démocratie, ça ne se décrète pas, ça se construit. La qualité des échanges et des débats entre les élus et les comités de quartier, aura de la hauteur dans les propositions, si les comités de quartier sont accompagnés par les services, qui sont des sources de documentation et d’information. Un transfert d’expertise et d’outils de réflexion permettra de donner de l’épaisseur aux propositions.
Une fonction dédiée au sein des services sera chargée de l’animation et de l’exercice de la démocratie locale.

Noël Pierre: Nous serons des partenaires à l’écoute de vos projets, et plus particulièrement ceux qui seront en lien avec l’écologie, avec pour objectif d’améliorer la vie et l’environnement des habitants. Nous souhaitons aussi soutenir les projets culturels et sportifs dans les différents quartiers. En bref, tout ce qui peut dynamiser la vie sociale et culturelle recevra une écoute attentive de notre équipe.

Corentin Poilbout: réponses aux questions 3-4 et 5: Nous entendons être une équipe proche du terrain et des Briochins. Un adjoint ainsi que des élus référents seront les garants de cette relation de proximité.
Elle se traduira par des diagnostics urbains tous les mois en présence des élus, techniciens et habitants, pour répondre aux préoccupations les plus concrètes; par la
délocalisation régulière de la réunion de municipalité dans les quartiers en présence des responsables des comités concernés pour étudier les projets; par la rencontre régulière des élus et de l’inter-quartier.

4-Quelles méthodes de travail seront mises en place avec les quartiers sur la durée du mandat ?

Hervé Guihard: Ayant trop connu la difficulté du dialogue dans la période antérieure nous proposons de lier l’engagement de la ville à la co-construction des projets à partir du moment où ils intéressent tel ou tel quartier.
Sur les projets d’animation nous prioriserons une démarche de planification permettant de répondre aux attentes des comités de quartier.
Dans tous les cas de figure le dialogue sera privilégié, en particulier en informant le plus en amont possible des actions municipales possibles.

Richard Rouxel: En prenant pour exemple le travail et la méthode qui a été utilisée lors du dernier mandat. Avec le comité de quartier de Robien : L’aboutissement du label “éco-quartier en construction“, Etang de Robien,
Terte Marie Dondaine.
Avec le comité de quartier de la ville jouha : L’aménagement de l’espace privé et public, rue Coquelin.
Avec le comité de quartier des Villages : L’aménagement entre la rue de la Hunaudaye et la rue de Penthièvre.
Avec les comités de quartier du CRAC et de la ville Bastard : Aménagement de la place Suffren et de la place Jules Verne.
Une concertation, organisée avec méthode, sur un triptyque permanent : comité de quartier, service ad hoc de la ville et élu référent.
Cette démarche n’est efficace,que dans la mesure où elle s’exerce dans une logique de réciprocité, c’est-à-dire, si le comité de quartier lui aussi est une vraie force de proposition, donc une force démocratique active et constructive. Dans les exemples choisis ci-dessus, ce fut certainement une des clés de la réussite.
Nous avons su, durant ce mandat, capitaliser une méthode, mais surtout de la confiance. C’est à nous tous de continuer à l’exploiter et à poursuivre en ce sens.

Noël Pierre: Nous souhaitons organiser des réunions de travail tous les semestres incluant délégués des quartiers, élu.e.s et services municipaux (pour l’aspect technique). Nous souhaitons modifier la chaine de prise de décision afin que les habitants ne soient pas exclus de celle-ci.

5- Comment s’organisera la concertation (élus, techniciens) ? Et comment associerez-vous les services à la démarche de Démocratie locale (élus et comités de quartier) ?

Hervé Guihard: Nous considérons la mise en œuvre d’une autre forme de démocratie locale comme indispensable pour notre ville. C’est elle qui lui donnera la force d’associer les Briochin.e.s à la revitalisation de leur ville ! Nous proposons donc d’accorder une grande importance à cette politique :
Un adjoint mais aussi un conseiller municipal délégué seront chargés du contact et de l’intermédiation entre les services et les associations de quartier.
Après avoir défini des secteurs nous confierons à des conseillers missionnés en ce sens le soin de faire un lien encore plus efficace entre les comités et la ville.

Richard Rouxel: Voir la réponse précédente. Nous avons aussi, sur notre liste, des élus qui représentent, chacune et chacun, un quartier : ils seront les relais auprès des comités de quartier.

Noël Pierre: Les quartiers devront faire connaitre leurs souhaits d’évolution, en discuter avec les élus, préparer un avant projet. Les services devront étudier les avant-projets proposer par les quartiers (faisabilité, permis, normes, etc..) et ensuite, présenter les tenants et les aboutissants. Les comités de quartier doivent ensuite amender, corriger le projet en fonction des données techniques. L’élu doit avoir un rôle de médiation entre les parties.

6-Y-aura-t-il une vision pluriannuelle des projets (grands et petits) sur les quartiers ?

Hervé Guihard: La démarche de planification (qui doit cependant entendre la nécessité à être réactif à telle ou telle situation) est celle que nous utiliserons.

Richard Rouxel: Oui, pour une raison technique, puisque tous les projets d’aménagement ou de travaux, ont généralement un impact sur le plan pluriannuel d’investissement.
Oui, puisqu’il est plus intelligent, dans une programmation efficace et pragmatique des investissements publics, d’avoir une vision pluriannuelle partagée. Dans ce cas, il sera intéressant d’échanger avec le collectif des comités de quartier et non pas individuellement avec chaque comité de quartier, afin de mesurer la pertinence globale des investissements et de la répartition des projets sur la ville.

Noël Pierre: Oui, c’est indispensable

Corentin Poilbout: Un budget participatif s’appuyant sur les comités de quartier sera proposé avec une vision pluriannuelle et concertée.

7-Comment sera assurée la transparence des projets ?

Hervé Guihard: La transparence des projets est une des conditions de la co-construction évoquée plus haut. Elle commence par la proposition publique du projet municipal que nous portons et continuera tout au long du mandat en particulier lors des votes budgétaires (réunions dans les quartiers).

Richard Rouxel: A chaque projet sera associé des objectifs. Ces objectifs seront soumis à une grille d’évaluation avec selon les cas, des indicateurs quantitatifs et qualitatifs, dont le suivi et la restitution seront assurés par les services et les élus en charge des dossiers, directement au Comité de quartier.
Les enquêtes publiques feront l’objet d’une publicité systématique au sein des comités de quartier, par voies postale et numérique.
Les grands projets urbains qui impactent durablement la ville et son environnement, feront l’objet d’une exposition dédiée.
Les avis produits par le conseil de concertation citoyen seront transmis au comité de quartier concerné.

Noël Pierre: Par la concertation, le dialogue et la prise en compte des idées des uns et des autres, pour arriver à un consensus satisfaisant pour toutes les parties.
A partir du moment où les projets sont concertés à leur naissance, les habitants auront le temps de s’approprier ceux-ci. Ils auront donc la possibilité d’argumenter pour faire valoir leur point de vue, de les amender.

Corentin Poilbout: La transparence sera le maître mot de notre action sur l’ensemble des services de la ville. Un observatoire des engagements municipaux composé pour moitié de personnes qualifiées et pour l’autre moitié de personnes tirées au sort sera créé. Il aura à évaluer et apprécier la réalité des engagements pris devant les Briochins.

8-Est-il envisagé de mettre en place des budgets participatifs ?

Hervé Guihard: Oui.
En discussion avec les associations et comités de quartier nous proposons de créer un budget participatif dont les habitants et leurs associations définiront, en 2020, le fonctionnement, les objectifs, la mise en œuvre…

Richard Rouxel: Deux propositions du programme, s’inspirent de cette initiative :
Financer sur des enveloppes réservées, des projets de quartier proposés et élaborés par les conseils de quartier. Systématiser une à deux fois par an des visites des quartiers avec les élus et des services, pour une écoute directe et des actions immédiates ciblées.
La collectivité s’engagera à installer un conseil de concertation des jeunes et à dédier un budget pour la réalisation d’actions en lien avec le climat et l’environnement.

Noël Pierre: Nous avons prévu des dotations de transition écologique. Ces dotations seront proposées sous forme d’un appel à projet annuel.

Corentin Poilbout: Un budget participatif sera créé (cf réponse à la question 4).

9-Prévoyez-vous la remise en en marche d’une structure de concertation type CESM ?

Hervé Guihard: Oui.
La mise en sommeil voulue par la majorité précédente a été une grave erreur pour la ville au moment où elle devait faire face à de gros dossiers, que ce soit en terme de transport (TEO et PEM), de dynamisme (affaissement du commerce du centre), d’attractivité (crise démographique/ – 1500 Briochin.e.s et de l’emploi/
-2000 !), d’aménagement dans le centre comme dans les quartiers (pollutions des algues au Valais ou sonore sur la rocade par exemple)…
Nous engagerons avec l’ensemble des partenaires le dialogue pour définir les contours et le fonctionnement de ce futur CESM.

Richard Rouxel: La participation citoyenne est un moyen pragmatique et enthousiaste de mieux fabriquer la cité de demain. Nous souhaitons dès les premier mois du mandat, Instituer un Conseil de Concertation Citoyen, permanent, c’est-à-dire intégré à l’architecture de la gouvernance municipale. Composé d’experts chargés de produire un avis sur les projets, notamment ceux qui ont un impact durable sur la cité, sur la santé, les grands projets urbains et architecturaux, ceux qui impactent durablement l’usage de la ville, et par conséquent ses habitants. Ce Conseil de Concertation Citoyen, est constitué de représentants de la société civile, (chercheurs, universitaires, artistes, artisans, étudiants, représentants des comités de quartier, représentants des collèges et lycées……).
Ces avis sont directement transmis au Maire.
Un élu sera désigné pour veiller au bon fonctionnement de cette instance, un représentant des services, consolidera sa mise en œuvre logistique.
Mais encore….
Nous nous engageons :
A mettre en place un forum annuel sur le climat et l’environnement, dont les recommandations seront soumises au “Conseil de Concertation Citoyen” et bien sûr, aux élus municipaux.
A fabriquer “la Ville de Demain“ avec la jeunesse. Les enfants et les adolescents sont les meilleurs ambassadeurs auprès de leurs familles des bons gestes pour la planète. Ils jouent un rôle capital dans l’évolution de notre société. Nous engageons à organiser chaque année deux forums de la jeunesse avec des participants mandatés par les écoles, pour des échanges sur les attentes et propositions spécifiques des jeunes. Cette mesure bénéficiera d’un accompagnement des services et d’un suivi d’engagement.

Noël Pierre: Oui, mais nous souhaitons aller plus loin en créant rapidement un conseil économique, social et environnemental local .

Corentin Poilbout: Plusieurs instances thématiques (conseil des jeunes, conseil briochin du patrimoine, conseil pour le climat et conseil des sages) seront créés pour apporter une meilleure respiration démocratique tout au long du mandat et associer au plus près les Briochins dans la gouvernance.

10-Quelles sont les améliorations à apporter ?

Hervé Guihard: La mise en sommeil du CESM n’a pas été liée à une analyse publique de son fonctionnement ! Nous ne connaissons donc pas les causes de cet état de fait déplorable.
Un point est essentiel : l’indépendance de la structure à réaffirmer. Elle est la condition de sa pertinence !

Richard Rouxel: Accompagner au cœur des quartiers et en partenariat avec les comités, la création d’ateliers de bricolage et de réparation participatifs, afin de sensibiliser les habitants à l’intérêt écologique et économique de prolonger la durée des produits. Dans le cadre de la mixité des usages, en faire un outil d’attractivité.
Nous nous engageons, en concertation avec les habitants, à revoir par rue, par zone de promenade et d’usage, l’éclairage public selon les rythmes de la ville afin de mieux prendre en compte les exigences de sécurité des personnes et de consommation d’énergie : passage en leds, détecteurs de présence, pilotage centralisé permettant de procéder à des modifications instantanées et finement adaptées.
Végétaliser nos quartiers, procurer bien-être et fraîcheur, préserver la biodiversité. Dans une cohérence paysagère, des espaces non bâtis seront préservés en zones naturelles, reliées entre elles par un réseau de voies douces, véritable circuit parallèle de déplacement urbain pour les vélos et les piétons, (trame verte et bleue). Ces actions sont autant de poumons verts pour nos quartiers, bénéfiques pour l’environnement, la qualité de vie, la santé des habitants et l’attractivité de la cité.
Dans le cadre d’une concertation publique, trouver une issue favorable au dossier de la plage du Valais, en poursuivant la réflexion juridique et technique, qui vise à protéger l’environnement naturel, le patrimoine bâti original, dans le respect des équilibres écologiques et environnementaux
Dans un autre domaine et sur des quartiers particulièrement sensibles, nous souhaitons mettre en place des médiateurs, des binômes de police de proximité, Ils bénéficieront de locaux ouverts aux habitants. D’autre part, afin de fluidifier et renforcer les liens sociaux dans les quartiers, particulièrement en soirée, mettre en place une équipe de “correspondants de nuit“ qui auront pour vocation, d’apaiser et de déminer les conflits, accompagner des personnes isolées en difficulté.
Installer un conseil de quartiers, en charge d’une contribution à la gestion au quotidien du quartier (espaces et équipements publics notamment) en lien avec un service municipal dédié. Ils comprendront des représentants des comités de quartier, des commerçants et des associations.
Créer un lieu identifié pour les habitants du quartier du centre-ville.
Ce sont sept propositions qui sont intégrées dans notre programme.

Noël Pierre: Notre groupe a évoqué des maisons de services dans les quartiers où pourraient être faites les démarches administratives, un espace d’échange et de lien social, surtout pour ceux qui n’ont pas accès à internet, pour aider les habitants à gérer leurs tracas administratifs/numériques en finançant des emplois de médiatrices.eurs numériques.
Cela pourrait servir de liant. Cette maison de services donne une ambition nouvelle au quartier.

Corentin Poilbout: Pourriez-vous expliciter le sens de la question ?
Nous serions ravis de vous rencontrer ces prochains jours pour échanger ensemble.

Réponses de l’Assemblée Populaire

BRAVO ! vous avez consulté la totalité des réponses reçues au questionnaire adressé par le collectif des comités de quartiers de Saint-Brieuc.

N’oubliez pas d’aller voter dimanche prochain.

Partager :

Un commentaire

Annette DUMANOIS
il y a 8 mois · Répondre

pas de problème, j’irai voter dimanche, plutôt deux fois qu’une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *